The Truth : Veux-tu savoir la vérité? _ Savannah Brown

C’est le premier article que j’écris depuis 4 ans. 4 ans de silence, de binge-watching effréné, de hauts de bas, de silence, d’appauvrissement culturel littéraire. Même le grand confinement n’est pas parvenu à me faire ouvrir un livre. Il aura fallu une reconnexion hasardeuse sur Twitter, le mois dernier, et la lecture d’une dizaine de messages d’auteur.e.s qui me remerciaient pour mes avis sur leurs créations, pour me rappeler tout ce que j’aimais dans les livres, dans ce blog. L’incroyable enthousiasme que l’on peut ressentir face à des protagonistes que l’on voudrait faire connaître à tous ceux qui nous entourent, tant ils nous ont parlé, interpellé, fait voyager, sourire, rire, pleurer.
J’avais envie de retrouver tout ça. Alors hier, je me suis rendue dans ma libraire préférée, j’ai foncé vers le rayon adulte et jeunes adultes, que j’avais délaissé il y’a quatre ans, j’ai tripoté toutes les couvertures avec mes mains hydroalcoolisées, et j’en ai choisi un.
Je suis rentrée chez moi, et j’ai lu. Jusqu’à deux heures du matin. D’une traite. Comme pour rattraper ces 4 ans. 

————————————————————————————————–

Résumé :

Sydney est persuadée que la mort de son père n’était pas un accident.
Seul psy de la ville, il connaissait les secrets de tous ses habitants… Qui, parmi ses patients, aurait eu intérêt à vouloir sa mort? D’où proviennent les mystérieux textos que Sydney reçoit après son décès? Et pourquoi June, la fille la plus populaire du lycée, assiste-t-elle à l’enterrement? Alors qu’elle est de plus en plus attirée par June, Sydney nourrit l’espoir d’une vie plus belle.
Malheureusement, les secrets ne restent jamais longtemps dans l’ombre…
Veut-elle vraiment savoir la vérité?
 

 ————————————————————————————————–


Mon avis :

C’est une histoire complexe, et bien plus sombre que celle à laquelle je m’attendais, qui m’a littéralement absorbée le temps d’une soirée.
Je m’attendais plus précisément à une sorte de thriller adolescent, quelque chose d’assez haletant mais relativement simple dans les thèmes abordés. Or, la profondeur de ce roman, sa noirceur, son climat anxiogène et dépressif m’ont vraiment surprise. Bon point. 
Pour le coup, la comparaison sur le quatrième de couv’ avec 13 Reasons Why de Jay Asher était plutôt bien trouvée.

J’ai plongé en apnée dans les pensées endeuillées, torturées, et suicidaires, d’une adolescente introvertie et effacée, et ce n’était pas franchement une sinécure, avouons-le.
Sydney a 18 ans. Elle habite une petite ville sans grand intérêt, où elle tente tant bien que mal de se rendre invisible, depuis son coming-out forcé lors de son année de 3ème. Avec sa meilleure amie Olivia, elle regarde sa vie défiler en tentant de se faire le plus petite possible.
Je ne peux pas dire que Sydney soit un personnage très sympathique, comme la plupart des ados, elle est égocentrique, susceptible, plutôt passive et tellement en colère… Néanmoins, elle est brillante, plutôt drôle (d’un humour noir), et attachante malgré ses défauts.
À la mort de son père, elle perd pied. Pour ne pas sombrer, elle va s’interroger sur l’accident qui l’a tué, et s’accrocher de toutes ses forces à la starlette du bahut, la belle June, ancienne patiente de son père.
Le deuil, les premiers amours, l’amitié, le harcèlement, les rapport ado-parents, l’homosexualité et l’homophobie, sont les principaux thèmes abordés avec une grande justesse par Savannah Brown. La plume est contemporaine, légère et fluide. C’est une lecture simple qui conviendra à tous les lecteurs Jeunesse et Young Adult qui se laisseront tentés par ce livre.

C’est in5contestablement une lecture intéressante. Le genre de page-turner que j’aime, avec de beaux  personnages secondaires également.
J’ai adoré le personnage de June, solaire, mystérieuse, qui m’a rappelé avec une pointe de nostalgie celui de Margot Roth Spiegelman dans La Face Cachée de Margot de John Green. Comme elle, June est insaisissable, terriblement secrète, elle met en lumière ceux qui l’entourent.
Le personnage de Léo, ce garçon rencontré dans un groupe de parole pour ados endeuillés, qui a perdu son jumeau, était tellement intéressant qu’il aurait mérité d’être mille fois plus étoffé.

L’intrigue est plutôt bien menée, le suspense est au rendez-vous, à tel point qu’il était hors de question que je referme ce livre sans en connaître le dénouement. Il est vrai que j’aurai aimé être plus surprise par ce dernier, mais la justesse des thèmes et émotions abordés ont compensé le manque d’originalité du grand final.
C’était une belle lecture, prenante et profonde, pas un coup de cœur, mais un bon roman que j’offrirai très certainement à mon adorable voisine de 14 ans qui adore lire.

Mention spéciale pour la sublime couverture des Editions AUZOU. Avec son titre doré et sa serrure découpée, elle m’a convaincue d’acheter le livre, j’adore!

Et c’est alors que j’ai compris pourquoi, très exactement, je m’entendais avec June et pourquoi il était si facile de lui faire confiance : elle ne me considérait pas comme un problème à résoudre mais comme une présence à ses côtés. Elle créait tous ces petits moments de soleil qui formaient le bout du tunnel d’une existence qui consistait à ramper essentiellement sous terre.

Sydney. Page 123

Avoir un père mort faisait désormais partie de mon identité. Je le savais. Peu importait l’attention que je me consacrais, cela ne pouvait changer ce que j’étais, ce que je pouvais avoir ou le destin qui m’avait été attribué. June le savait aussi, je crois, et donc elle cherchait simplement à m’apprendre à me laisser porter.

Sydney. Page 123

Je me demandais si je touchais des endroits du sol où mon père avait posé les pieds ou si les arbres se souvenaient de nous, avaient entendu nos conversations -peut-être que, si on les coupait, tous les fantômes de ce que nous avions été en jailliraient.

Sydney. Page 174

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :