Les heures souterraines _ Delphine De Vigan

Parce qu’elle dit : qu’est-ce que tu es maladroit. Alors il voudrait lui dire que non. Il voudrait lui dire avant de te rencontrer j’étais un aigle, un rapace, avant de te rencontrer je volais au-dessus des rues, sans jamais rien heurter, avant de te rencontrer j’étais fort. Thibault Il y’a dans la relation amoureuseLire la suite « Les heures souterraines _ Delphine De Vigan »

Au bois dormant _ Christine Féret-Fleury

La petite fille de la photo ne vieillirait plus, pour toujours figée dans cet instant parfait de pure gourmandise. Parfois, en la regardant, Ariane sentait des larmes lui piquer les yeux ; la vie devrait être ainsi, pensait-elle. Joyeuse, insouciante, pas rétrécie, ouatée, silencieuse. Ariane Prudent Si la colère avait un goût […] la médiocritéLire la suite « Au bois dormant _ Christine Féret-Fleury »

L’échappée belle _ Anna Gavalda

La prochaine fois, je me stabiliserai tu sais… Mais si. J’en trouverai un. Un bon garçon. Un Blanc. Un fils unique. Un qui a le permis et la Toyota au colza. Je vais m’en choper un qui travaille à la Poste parce que son papa travaille à la Poste et qui fait ses vingt-neuf heuresLire la suite « L’échappée belle _ Anna Gavalda »

Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut _ Mitch Albom

C’est mon enterrement, expliqua l’Homme Bleu. Regarde ces gens en deuil. Certains me connaissaient à peine, et pourtant ils sont là. Pourquoi? Est-ce que tu t’es déjà posé la question? Pourquoi les gens se rassemblent quand les autres meurent? Pourquoi sentent-ils qu’il le faut? C’est parce que tout au fond de lui l’esprit humain saitLire la suite « Les cinq personnes que j’ai rencontrées là-haut _ Mitch Albom »

La poursuite du bonheur _ Douglas Kennedy

On ne connaît jamais personne pour de bon. […] On le croit, oui, mais ils finissent toujours par vous désarçonner. Surtout quand il est question d’amour. Le coeur est l’organe le plus secret que nous ayons. Et le plus imprévisible. A quel stade va-t-il découvrir l’énorme, la radicale inanité de tout cela? Comprendre qu’on seLire la suite « La poursuite du bonheur _ Douglas Kennedy »

L’amour est très surestimé _ Brigitte Giraud

Ce qui est sûr, c’est que vous éprouvez de la tendresse pour lui. C’est ce que l’on dit, paraît-il, quand on n’aime plus. Plus on éprouve de tendresse et moins on aime, alors? Mais qui peut dire la différence entre les deux? La tendresse, c’est quand on a pas de désir. On se caresse laLire la suite « L’amour est très surestimé _ Brigitte Giraud »

Nouvelles sous ecstasy _ Frédéric Beigbeder

Si quelqu’un cherche l’angoisse, je peux lui dire où elle loge. L’angoisse se rencontre à heures fixes. L’angoisse a une géographie très localisée. Les fêtes sont comme la vie : elles naissent et meurent comme des êtres humains. Elles connaissent des moments d’apogée et des instants de déchéance. Elles ont des hauts et des bas.Lire la suite « Nouvelles sous ecstasy _ Frédéric Beigbeder »