La poursuite du bonheur _ Douglas Kennedy

On ne connaît jamais personne pour de bon. […] On le croit, oui, mais ils finissent toujours par vous désarçonner. Surtout quand il est question d’amour. Le coeur est l’organe le plus secret que nous ayons. Et le plus imprévisible. A quel stade va-t-il découvrir l’énorme, la radicale inanité de tout cela? Comprendre qu’on seLire la suite « La poursuite du bonheur _ Douglas Kennedy »